TRU

TRU


    (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:39





    • Introduction
    • Recrutement
    • Equipement
    • Tactiques
    • Critiques
    • Le rp à adopter



    CRÉDITS: River Walk, modifié par Blai McCall

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:40

    INTRODUCTION


    Un officier de police est en patrouille quand il reçoit un appel d’urgence pour une dispute conjugale. Quand il arrive sur les lieux, il découvre qu’un homme armé a pris sa petite-amie en otage et s’est barricadé dans son appartement. L’officier appelle des renforts, mais quand les autres arrivent, ils réalisent que leurs armes ne suffiront pas. Ils n’ont pas d’équipement de surveillance pour voir à l’intérieur de l’appartement, ce qui leur donnerait des informations cruciales à propos de l’assaillant et de l’otage. Si l’assaillant commence à leur tirer dessus, ils n’ont pas de gilet pour les protéger des balles. Ils pourraient utiliser du gaz pour neutraliser l’attaquant avec un risque minimal pour l’otage, les officiers, et l’assaillant, sauf qu’ils n’y ont pas accès.

    Heureusement, la plupart des forces de l’ordre ont une unité spéciale avec l’équipement et l’entraînement nécessaire pour résoudre avec précision ce genre de situation : la SWAT team. Une SWAT (Special Weapons and Tactics) team est une unité d’élite dans une police, appelé pour des situations exceptionnelles qui requièrent une puissance de feu accrue et des tactiques spécialisées. Les officiers dans une unité du SWAT ont subies un entrainement intense et ont accès à un arsenal d’armes à feu, d’armures et de dispositifs de surveillance allant au-delà de l’équipement de police standard. La plupart de cet équipement provient de l’excédent militaire.

    Ci-dessous sont citées quelques situations typiques requérant l’appel d’une SWAT team :
    • Un mandat d’arrêt à haut risque - Si la police va mener une arrestation dans une maison, et qu’ils pensent que la personne sera probablement armée, ils appelleront une SWAT team pour procéder à  l’arrestation.
    • Une prise d’otage – Les snipers d’une SWAT team sont entrainés pour éliminer un preneur d’otage dans le cas où les négociations tournent mal.
    • Un ou plusieurs suspect(s) barricadé(s) – Quand des criminels se barricadent dans un bâtiment, avec leurs armes pointées vers les civils ou la police, une SWAT team peut lancer un assaut à l’encontre des suspects.
    • Une personne à haut risque – Si quelqu’un a besoin d’être transporté, et qu’il y a une grande chance de tentative d’assassinat sur sa personne, les véhicules blindés d’une SWAT team peuvent servir de protection.
    • Une attaque terroriste armée.
    • Une émeute.

    Le Los Angeles Police Department est généralement crédité pour avoir développé le concept du SWAT dans les années 1960. Les bouleversements politiques et sociaux dans les Etats-Unis durant cette décennie menèrent la police à se rendre compte qu’ils n’étaient pas suffisamment équipés pour traiter avec certaine situation violente. Les émeutes de Watts en 1965 et l’attaque au sniper à l’université du Texas à Austin en 1966 ont renforcés le fait qu’ils avaient besoin d’équipements spéciaux et de procédures. Daryl Gates, un officier du LAPD haut gradé qui est finalement devenu chef de la police, est souvent par erreur reconnu pour avoir inventé l’idée d’adopter des armes et des tactiques militaires pour les unités de police. Cependant, Gates a utilisé sa position dans les forces de l’ordre pour promouvoir l’idée d’une SWAT team.

    A l’origine, l’unité du SWAT était vue avec beaucoup de scepticisme auprès des fonctionnaires de police, des politiciens et même des autres officiers. L’acronyme original, « Special Weapons Attack Team », était vu comme trop antagonique, du coup, Gates l’a changé en « Special Weapons and Tactics ». Deux incidents ont confirmés la place d’une SWAT team dans les forces de police modernes : des membres du parti radical militant Black Panther en 1969 et une situation similaire avec l’Armée symbionaise de libération en 1974. L’année suivante, une série télé appelé « S.W.A.T. » a davantage intégrée l’idée du SWAT dans la conscience américaine.

    Aujourd’hui, environ 90% de toutes les forces de polices dans les villes américaines avec une population de 50.000 habitants ou plus ont une sorte d’unité du SWAT, tandis que 70% des plus petites municipalités l’ont. Ce qui correspond à environ 1200 équipes du SWAT aux États-Unis.

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:40

    RECRUTEMENT ET FINANCEMENT


    Les forces de police gèrent le recrutement du SWAT de différentes façons. Dans la plupart des cas, les officiers expérimentés se portent volontaire pour le job. S’ils correspondent aux rigoureuses exigences, on leur permet d’entrer dans l’équipe. C’est en quelques sortes comme entrer dans une prestigieuse université. Le désir d’être dans une brigade d’élite pousse ces officiers à assumer les responsabilités et devoirs supplémentaires. Les autres forces de l’ordre traitent le SWAT comme n’importe quelle étape dans la carrière d’un officier. Dans ces départements de police, tous les flics  travaillent deux ans au sein du SWAT, qu’ils le veuillent ou non.

    L’entrainement pour les membres du SWAT peut être exténuant. Aucun membre ne termine vraiment son entrainement – ils doivent maintenir une constante condition physique et la capacité d’agir dans n’importe quelle situation rapidement et automatiquement. Les officiers du SWAT à temps partiels dans les villes plus petites peuvent s’entraîner seulement 16 heures par mois, alors que dans les plus grandes villes, ou pour les officiers à plein temps, ils passent bien plus de temps que ça à s’entraîner.

    L’entraînement commence par la forme physique. Des courses de longues distances, parfois en portant une armure lourde, qui sont combinées avec des pompes, des abdominaux, des exercices de musculation et des courses d’obstacles pour l’agilité. L’adresse au tir est un autre aspect vital de l’entrainement SWAT. Nombres d’unités du SWAT exigent aux membres d’être de bons tireurs, et la plupart des membres sont instructeurs de tir. Tirer sur une cible immobile n’est pas suffisant. Les membres pratiquent le tir en mouvement, faisant le tri entre les cibles hostiles et alliées ou tirant depuis des véhicules, et ce avec une meilleure précision que la plupart des flics. La formation SWAT inclut les armes de poings, les fusils et mitraillettes. Certaines unités du SWAT voyagent jusque Gunsite, une académie de formation sur les armes à feux renommée mondialement, située en Arizona.

    Les équipes du SWAT comptent sur des scénarios pratiques et des simulations. Bien qu’ils ne puissent pas faire la réplique exact de ce que c’est de faire irruption dans l’appartement d’un trafiquant de drogue piégé, ou de faire face à un tireur avec un otage, ces courses d’essais sont bien plus efficaces que de simplement parler des différentes situations. Selon les ressources, les équipes peuvent utiliser des simulations informatisées ou des maquettes à taille réelle. Des maisons abandonnées ou des labyrinthes en bois peuplés de cibles en papier, de mannequins, ou même d’autres membres de l’équipe, ce qui donne aux agents du SWAT une chance d’essayer plusieurs scénarios, d’apprendre de leurs erreurs, et de recommencer.

    Certains membres de l’équipe peuvent subir un entraînement plus spécialisé. L’entraînement avancé est disponible pour les snipers, les experts explosifs, les experts surveillances et les négociateurs d’otages. Alors que la plupart des départements de police préfèrent séparer les négociateurs des SWAT team, le LAPD SWAT team oblige chaque membre à suivre une formation de négociateur, et la majorité des membres d’équipe est qualifiée pour prendre le rôle de négociateur.

    Le coût municipal des SWAT teams peut varier énormément. Dans une large zone urbaine, la SWAT team est généralement une unité dédiée 24h sur 24 et 7 jours sur 7 avec bien 60 officiers. Le coût pour l’équipement, l’entraînement et le personnel peut aller jusque 7 chiffres.  Les villes plus petites peuvent se débrouiller avec une équipe de 10 personnes qui occupent la fonction d’un officier de police standard, mais qui peuvent répondre comme une SWAT team quand le besoin se fait sentir. Ça peut coûter dans les 100.000$ par an ou plus, une somme significative pour une petite ville. Le coût de création d’une SWAT team peut être encore plus important.

    Beaucoup de municipalités ont eues du succès en combinant leurs ressources avec celle des autres comtés et villes dans la région pour former une SWAT team régionale. Chaque municipalité a quelques membres SWAT entrainés et un équipement-clé, leur permettant de former une SWAT team complète quand ils sont appelés. Les subventions fédérales, souvent disponible grâce au Departement of Homeland Security, peuvent aider les agences de police à payer l’entraînement SWAT et l’équipement.

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:40

    EQUIPEMENT ET ARMEMENT



    Les armes et équipements avancés font partie de ce qui met le SWAT au-dessus des officiers de patrouilles standard. Les officiers du S.W.A.T. assemblent leurs gilets par balle ensemble à partir d'équipements militaires considérés comme des "extras" pour l'armée et d'équipements achetés grâce à des bourses fédérales. Toutefois, il leur arrive d'en acheter avec leurs propres moyens.

    Porter un gilet par balles est une question d’équilibre entre la protection, la chaleur et la liberté de mouvement. Le torse et la tête sont généralement protégés avec du Kevlar et un casque en Kevlar. Certains gilets par balles incorporent une armure céramique.

    Chaque officier du SWAT a beaucoup de liberté dans le choix de son armement, avec quelle arme il se sent plus à l’aise d’utilisation. L’arsenal de l’officier du SWAT typique comprend une arme de poing puissante et fiable, une mitraillette et un fusil à pompe. Les officiers formés auront un fusil à haute précision. Le choix d’arme de poing inclut populairement le Sig Sauer P220 et P226, les pistolets 9mm fait par Glock, Beretta ou Heckler & Koch (particulièrement pour les armes de la série USP). Beaucoup des agents du SWAT préfèrent la puissance de feu accru offert par un Colt .45.  L’arme de poing est généralement portée plus bas sur la jambe contrairement aux officiers de patrouille standard qui portent leur holster au niveau de la hanche. Les officiers du SWAT disposent d’un holster modifié pour dégainer plus vite.

    Les armes semi-automatiques utilisées par les équipes du SWAT sont souvent des armes qui ont été confisquées, il y en a donc une grande variété. Uzis, Ak-47s et M-16s sont communs, et le H&K MP-5 et un choix populaire. Chacune de ces armes peuvent être équipées de silencieux, permettant aux officiers de neutraliser les suspects en restant discret si d’autres suspects sont proches.

    Il y a beaucoup de modèles de fusil à pompe utiles pour les objectifs du SWAT. Les avantages du fusil à pompe (ou fusil de chasse) comprennent une puissance d’arrêt importante à courte portée et la capacité de toucher une cible rapidement sans avoir à viser avec précision. Les fusils à pompe peuvent également ouvrir les portes, et les tirs qui rebondissent peuvent faire sortir les suspects de leur cachette. Les modèles par Remington, Benelli et Mossberg peuvent être trouvé dans les unités du SWAT dans tous les Etats-Unis. Il est également possible de monter un fusil à pompe en dessous du canon d’une mitraillette. Le Knight Master Key S et le Ciena Ultimate sont des combinaisons d’armes de ce type.

    Les équipes du SWAT utilisent fréquemment les grenades flashbang ou les lance-grenades pour neutraliser ou effrayer des émeutiers. Bois, caoutchouc et « bean bag rounds » blessent les suspects sans faire de trop gros dommages ou risquer de les tuer, alors que la grenade au gaz CS et le spray au poivre peut laisser quelqu’un suffoquer en souffrant jusqu’à ce que l’effet s’estompe.

    Les snipers de la police sont connus pour préférer les fusils à verrou. Beaucoup utilise des fusils de chasse modifiée pour une utilisation policière, alors que certains payent pour importer des fusils européens. Des lasers et lunettes peuvent être utilisés. Une restriction : Les fusils militaires calibres .50 ont une utilisation policière limitée. Ils sont si puissants qu’un tir peut facilement traverser un suspect (ou même un mur) et toucher un otage ou une tierce personne.

    La plupart des véhicules du SWAT sont des véhicules confisqués et modifiés. Camionnettes de livraison, bus, ou véhicules blindés repeints en noir. Du blindage supplémentaire peut être ajouté si le véhicule doit être utilisé dans une opération tactique, comme conduire l’équipe du SWAT dans une zone dangereuse pour commencer un assaut. Les autres véhicules du SWAT sont censés restées en dehors des lignes, agissant comme des postes de commande mobiles. Les camping-cars sont répandues, bien que coûteux Ils ont l’avantage de fournir une salle de bain fonctionnelle pour les membres dans le cas où une opération venait à durer.

    Pour rassembler des renseignements sur une opération, les équipes du SWAT utiliseront beaucoup d’équipements de surveillance. Les jumelles à haute puissance constituent un produit de première nécessité, et les lunettes de vision nocturne ou les lunettes de précisions offrent des avantages évidents. L’imagerie thermique et même les systèmes radars permettent à la police de connaitre la position des gens dans l’obscurité totale, à travers une épaisse fumée ou brouillard, et parfois même à travers les murs. Une variété de minuscules caméras et microphones peuvent être utilisés pour rassembler subrepticement davantage d’informations sur les actions et la condition des suspects ou otages.

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:41

    TACTIQUES ET FORMATIONS



    Idéalement, les officiers du SWAT ne se voient pas eux même comme des soldats paramilitaires, mais comme des officiers de la paix. Cela peut paraitre en conflit avec leurs agressivités et leurs tactiques souvent violentes, mais le résultat optimal de n’importe quel appel du SWAT est que personne ne soit inutilement tué ou blessé. Cela inclut les otages, les passants innocents, les officiers, et même les criminels eux même. Les tactiques du SWAT sont faites pour intimider et confondre – utilisant la force létale en dernier recours.

    Un appel du SWAT typique commence avec les membres en service en patrouille, en entraînement, ou faisant un autre boulot de policier. Ils peuvent entendre un incident sur leur radio qui laisse à penser que le SWAT pourrait être nécessaire. A ce moment, ils n’ont reçu aucun ordre formel de se rassembler en équipe, mais ils peuvent préparer leur équipement et se diriger vers le QG de la police, s’ils ne sont pas au milieu de quelque chose qui ne peut attendre. La procédure pour autoriser officiellement le regroupement de l’équipe du SWAT varie d’un département à un autre, mais généralement un fonctionnaire de police haut gradé fera l’appel. Si plus de membre d’équipe sont requis, les agents du SWAT hors services seront bipés.

    Ça peut prendre jusqu’à une heure pour que l’équipe se rassemble. Pendant ce temps, les officiers de patrouilles réguliers auront sécurisé le périmètre de la scène et l’auront gardé sous surveillance. Une fois que la SWAT team arrive au QG de la police, ils seront briefés sur la situation avant d’entrer dans leur véhicule du SWAT. Ce véhicule transporte la brigade et son équipement, et dans beaucoup de cas elle est aussi équipée pour servir de QG mobile. Qu’ils utilisent un véhicule, une maison proche, ou un bureau, l’équipe installe son poste de commande proche de la scène de l’incident, mais dans un endroit sans danger.

    Au poste de commande, les meneurs d’équipes (team leaders) commencent à assimiler des informations. Une vérification des antécédents du suspect, l’agencement de la zone, les armes impliquées, le nombre et la disposition des otages, les potentielles motivations – n’importe quelle information peut être utile. A ce moment, les négociateurs entrent en contact avec le suspect (si possible) et essayent d’obtenir des informations supplémentaires. Si la SWAT team est en manque d’une information cruciale, comme la position précise du suspect et des otages dans une maison barricadée, ils enverront des membres d’équipes (team members) pour rassembler ces informations en utilisant du matériel de surveillance. Ces unités de reconnaissances (recon units) opèrent habituellement en équipe de deux, et ils sont experts en furtivité.

    Une chose que les équipes du SWAT ont apprise au fil des années, est qu’un tireur fou n’attend pas toujours que le SWAT exécute un plan soigneusement conçu. Le suspect pourrait commencer à tirer sur les officiers, tuer des otages ou essayer de s’échapper. Pour cette raison, les SWAT teams développent des plans d’urgence « vite fait bien fait » dès qu’ils arrivent sur la scène.

    Avec plus de temps,  l’équipe formulera un plan approfondi basé sur tous les renseignements qu’ils ont rassemblés. Ils déterminent si les équipes seront séparées, où vont-ils entrer, le moment de l’entrée et d’autres détails. Il peut y avoir des étapes préliminaires, comme percer un petit trou dans un mur et utiliser une petite caméra pour garder un œil sur le suspect, ou utiliser une diversion pour mener le suspect à une certaine position. Si la SWAT team s’apprête à arrêter une personne à haut risque, ils peuvent passer plus de temps à prévoir.

    TIREUR ACTIF
    Les incidents comme la fusillade au Columbine High School ont appris à la police que parfois il n’y a pas le temps de formuler de plan du tout. La vieille doctrine de contrôle, contenir, et négocier pourrait coûter la vie à des personnes  dans un incident communément appelé « tireur actif » (active shooter). Maintenant, les SWAT teams et les officiers de patrouilles savent que parfois, ils doivent agir immédiatement. Un exemple de cette nouvelle doctrine du tireur actif s’est produit en décembre 2006, quand un homme armé est entré dans un immeuble de bureau et a commencé à tirer. Alors qu’il tenait un otage sous la menace d’une arme, l’homme a été abattu par un officier du SWAT de Chicago.

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:41

    CRITIQUES SUR LE SWAT



    Bien que la plupart des gens soient d’accord sur le fait que des unités comptant des officiers armés et entrainés sont nécessaires pour les opérations à haut risque, il y a une préoccupation grandissante sur le fait que les équipes du SWAT soient mal utilisées et trop agressives. Les équipes du SWAT sont appelés pour s’occuper des mandats d’arrêts sur des contrevenants non violents, ou pour conduire un raid basé sur les infos d’un indic, pouvant les menant vers une fausse piste/mauvaise maison. Ils font irruptions chez des gens sans annonce préalable, terrifiants les résidents, qui agissent souvent en légitime défense. Il y a beaucoup d’affaires où les descentes du SWAT ont menées à des paniques inutiles, des dommages collatéraux, ou des morts.
    • Dans une descente à la recherche de stupéfiants dans un lycée de Caroline du Sud, des officiers armés du SWAT ont forcés des étudiants parfois âgés de 14 ans à se mettre à genoux ou à terre sous la menace d’une arme, pendant que les chiens fouillaient les sacs et les casiers. Aucune drogue n’a été trouvée.
    • En  Maryland, une équipe du SWAT est entré dans une maison au beau milieu de la nuit avec un mandat d’arrêt pour un adolescent possédant un peu de marijuana. La mère de l’adolescent pensant qu’il s’agissait de criminels pénétrant dans sa maison, tenait une arme quand les officiers du SWAT sont entrés. Ils l’ont tué.
    • Un retraité de 75 ans est mort d’une crise cardiaque quand une équipe du SWAT de Boston a fait une descente dans le mauvais appartement, le chassant et le menottant.
    • Une personne a été abattue par un officier du SWAT alors que l’équipe était simplement appelée pour l’arrêter pour avoir parié sur des matchs de football.
    Les tactiques utilisées par les équipes du SWAT ont invariablement menées à des charges pour force excessive ou d’action en justice pour mort injustifiée. Les sommes pour les procès peuvent aller à une dizaine de milliers de dollars ou à plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts.

    Admin
    Admin

    Messages : 35
    Date d'inscription : 16/06/2017

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Admin le Ven 16 Juin - 14:41

    LE RÔLEPLAY A ADOPTER


    Il faut être conscient que vos personnages font partie d'une unité d'élite, chaque action, chaque dire aura une influence (peut-être minime) sur les relations avec les autres départements ou sur l'opération en cours. Dès lors que vous êtes déployés, le sérieux est de rigueur. Le SWAT est loin d'être une force spéciale, elle reste néanmoins une unité d'intervention urbaine, capable de répondre aux plus périlleuses opérations/interventions et elle se doit de démontrer à chaque déploiement sa capacité d'intervention et son prestige.

    Parce que oui, en effectuant des erreurs sur le terrain, vous entachez l'image du SWAT. Et il faut que vous en soyez conscient. Vos personnages sont adultes et sont responsables.

    Le rp SWAT est l'un des plus enrichis, et pour les plus fervents passionnés il est le plus agréable à jouer. Ôtez-vous directement de la tête ces phases d'action grandioses que vous apercevez à la télévision, parce que oui, même IG, certaines interventions peuvent prendre un certain moment: Prise d'otage, parfois 3h30 à peu près de stand-by.
    Et c'est à ces moments là de stand-by que vos personnages peuvent un peu souffler, mais dès lors que le chef d'équipe, ou dès lors que l'équipe est rassemblée pour se préparer, vous vous devez d'être attentifs. Cette simple scène là renforce l'image d'élite du SWAT, renforce le passage de personne agréable/sociable à quelqu'un qui prend son rôle à cœur et qui écoute son supérieur.
    La "déconnade" est évidemment aussi autorisée après le débriefing, et de nombreuses scènes sont justement à développer à propos de ce thème là pour enrichir le rp famille entre vous: sortie au bar, virée en voiture, ... En somme, dans le même style que les cadets du département.


    En intervention donc, vous n'avez le droit à aucune erreur, mais aussi à aucun jugement sur les autres agents, parce que oui, vous devez former une fratrie. Et j'insiste sur le mot fratrie ; l'agent qui sera devant vous, ou même derrière vous, les agents qui seront à vos côtés, vous devez considérer chacun d'eux comme l'un de vos frères, réellement. Plus facile sur le papier qu'IG, c'est cependant totalement envisageable, en organisant comme dit précédemment des scènes entre vous: des séances de musculation hebdomadaire par exemple, une sortie au restaurant, dans un fast-food, une partie de paintball, un barbecue à domicile, une séance de footing, une randonnée à vélo, séance de boxe, ETC.
    Les possibilités sont énormes. Vous devez casser la routine, parce que le rp SWAT ne se limite pas à: patrouille - intervention - patrouille - intervention - patrouille - intervention... Usez de votre imagination!

    Mais le RP lui de doit pas être oublié, ou même les sentiments de vos personnages. Le stress par exemple est un facteur à prendre en compte, vos personnages ne sont pas surhumains, ils pensent et subissent comme tout le monde, alors exposez leurs émotions. Par exemple une prise d'otage dure, les négociations sont difficiles, les suspects sont surarmés: dans ce cas là, votre personnage peut ressentir de l'appréhension, de l'angoisse et bien plus que tout de la peur. Nous ne sommes pas invincibles, et j'insiste sur ce point: vous êtes tout autant vulnérables aux balles que les autres agents, vos tenues d'intervention ne vous rendent pas intouchables et dès que vous aurez acquis ce point là, le rp deviendra beaucoup plus plaisant.

    Contenu sponsorisé

    Re: (OOC) Le rôleplay à adopter au SWAT & le SWAT IRL

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep - 13:29